Renégociation de vos crédits : comment saisir l’opportunité ?

Renégociation de vos crédits : comment saisir l’opportunité ?

Avec une moyenne de 2,21% en février 2015, contre 2,29% en janvier et 2,38% en décembre 2014, les taux de prêt immobilier accordés par les banques continuent de descendre à des niveaux extrêmement bas. Alors que les ménages notamment primo-accédants se sont montrés plutôt attentistes en 2014, la demande est de retour avec des taux bas qui dynamisent non seulement les acquisitions mais également les renégociations.

Les économies peuvent effectivement être très significatives et elle peuvent même procurer un gain de 20% de pouvoir d’achat.

Le contexte – les perspectives

Dans un contexte de relance économique et de pression déflationniste, le programme d’assouplissement quantitatif de 60 milliards d’euros par mois annoncé par Mario Dragui le 22 janvier, garantit aux banques un marché liquide et un refinancement à bas coût.

L’OAT 10 ans et passé de 0,74% à 0,55% et cette baisse des taux directeurs, pour redynamiser l’investissement, se répercute sur les taux des prêts immobiliers consentis par les banques.

Le mouvement des taux à la baisse devrait se poursuivre en 2015, encourageant le redémarrage du marché. La barre des 2% pourrait même être franchie dans les prochains mois. mais les emprunteurs n’ont pas intérêt à trop attendre pour renégocier leurs prêts immobiliers.

Qui bénéficie de la renégociation ?

La baisse des taux ne profite cependant pas à tout le monde de la même façon. L’écart entre les primo-accédants et les investisseurs plus fortunés se creuse. A titre d’exemple, un primo-accédant financera sa résidence principale sur 25 ans à 2,60% alors qu’un investisseur plus fortuné trouvera préteur pour son investissement locatif à moins de 2% sur 20 ans.

Dans le cadre des renégociations de prêts, les avances se cumulent pour les particuliers qui ont fait un investissement locatif. La nouvelle banque sera sensible au montant des revenus domiciliés par ces profils emprunteurs qualitatifs et les durées de financement demandées sont habituellement plus courtes. (le prêt est déjà amorti depuis plusieurs années)

A quelles conditions un prêt est-il renégociable ?

Il faut avant toute chose s’assurer de la rentabilité de l’opération.

Première condition : l’écart de taux entre le prêt actuel et la nouvelle proposition doit être d’au moins 1%.

Deuxième condition : se trouver dans le premier tiers de la phase de remboursement du crédit.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter pour une étude personnalisée de la renégociation de vos prêts immobiliers.