Marchés financiers : l’effet Macron durera-t-il ?

Cac40 : l'effet Macron

Marchés financiers : l’effet Macron durera-t-il ?

La qualification pour le second tour des élections présidentielles d’Emmanuel Macron a suscité un soulagement général. La réaction des marchés financiers ne s’est pas faite attendre. Petit retour sur ce moment d’optimisme, même si beaucoup de questions restent en suspens et peuvent  inverser les tendances…

Macron : un effet positif immédiat

Avec un CAC 40 au plus haut depuis 9 ans, les marchés financiers ont accueilli favorablement la qualification d’Emmanuel Macron. Il faut dire qu’avec plus de 50% des suffrages exprimés au profit de partis euro-sceptiques et extrémistes, la tension était forte, et les craintes légitimes. Après la peur est donc venu le soulagement. Le 24 avril 2017 :

  • +4,14% pour le CAC 40 au lendemain du premier tour
  • Baisse de 12,58% du taux de l’OAT 10 ans qui est passée de 0,893% à 0,768%
  • l’Euro gagne 1,31% face au Dollar, 1,44% face à la Livre et 1,9% face au Yen

Dans un contexte général légèrement plus positif que les années passées, avec un chômage en baisse depuis quelques mois et un indice de confiance en hausse, on pourrait penser que progressivement la situation économique se consolide et s’améliore.

Selon l’Insee, l’indice global du climat des affaires, qui est à 104 points soit 4 points de base au-dessus de sa moyenne à long terme, reste franchement supérieur à la moyenne depuis 5 mois.

Une euphorie qui pourrait retomber rapidement

L’enthousiasme pourrait bien être de courte durée. Car les élections présidentielles ne sont pas gagnées. Les analystes s’accordent à dire qu’il y a peu de chances pour que Marine Le Pen soit élue au second tour. Il faut cependant rester méfiant.

L’élection d’Emmanuel Macron pourrait dans les jours qui viennent maintenir ce climat et soutenir l’Euro. Mais la question des Législatives va rapidement se poser, et avec elle la capacité du futur président à gouverner. Les interrogations, les parts de doute et d’inconnues pourraient rapidement revenir sur le devant de la scène. Alors, l’euphorie qui aura baigné les marchés pendant quelques jours, pourrait rapidement retomber.

Sell in May and go away

L’adage pourrait plus que jamais prendre son sens. Une correction des marchés sera à redouter à l’approche des législatives. c’est pourquoi une prise de bénéfices dans les jours qui viennent pourrait être une idée salutaire. Se mettre en retrait pour revenir sur les marchés post-législatives semble le bon moyen de s’éviter trop d’émotions dans les semaines à venir…

A bon entendeur…