Les Français s’inquiètent pour leur retraite

Les Français s’inquiètent pour leur retraite

Ce lundi 22 juin, les partenaires sociaux se réunissent pour une cinquième journée de négociation, autour de l’avenir et de la sauvegarde des régimes de retraites complémentaires, ARRCO pour tous les salariés, et AGIRC pour les cadres.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un mode de financement des retraites en perdition

Vers un épuisement des réserves

La situation financière de ces régimes, déficitaires depuis plusieurs années, devient alarmante et impose de réagir. En effet, le déficit technique de ces régimes (la différence entre les cotisations perçues et les pensions versées) s’élève à 5,6 milliards d’euros en 2014 (il était de 4,4 milliards en 2013). Les réserves mobilisables de ces deux caisses sont passées en un an de 64 milliards d’euros à 62,5 milliards d’euros. Les projections laissent apparaître que l’AGIRC aura épuisé ses réserves dès 2018, l’ARRCO dès 2027 si rien n’est fait.

Les Français inquiets mais peu enclins au changement

Selon un sondage Opinionway publié aujourd’hui, 92% des Français se disent inquiets pour l’avenir du système de retraite, inquiétude qui se manifeste plus particulièrement chez les 35-64 ans. Toutefois, 67% sont opposés à un relèvement de l’âge légal de départ à la retraite, fixé aujourd’hui à 62 ans. et 84% des Français sont franchement opposés à une baisse du niveau des pensions de retraite. Quant à l’augmentation des cotisations, elle est prônée par seulement 44% des sondés.

Une prise de conscience de la nécessité d’une retraite par capitalisation

Le sujet qui divise un peu plus les Français, est bien la perspective de constituer une partie de ses revenus de retraite de manière individuelle, en capitalisant. 52% des Français interrogés sont contre, et 46% y sont favorables. Bien que le thème de la retraite par capitalisation soit régulièrement évoqué dans les médias ou les sondages (82% des Français s’y disaient favorables en 2010 lors d’un sondage IFOP), l’approche d’échéances et la prise de conscience de la réalité des difficultés du système rend la nécessité d’alternatives plus palpable, et donc un peu plus douloureuse.

Des solutions diverses pour réagir

il faut se rendre à l’évidence, le système idyllique par répartition apportant une pleine sécurité à tous n’est plus capable de fonctionner. L’évolution démographique, l’allongement de la durée de vie, mais également la gestion des systèmes actuels et les déficits accumulés depuis de nombreuses années, cumulés à la hausse du chômage et donc la baisse du nombre de cotisants, ne laissent aucun doute quant à l’échec du système.

Pour réagir, nous vous conseillons d’ores et déjà de réaliser un bilan retraite, avec un conseiller en gestion de patrimoine qui saura vous donner une projection, en tenant compte des paramètres actuels, de vos revenus à la retraite. Cela vous permettra de prendre conscience de ce que seront vos revenus à la retraite, et de mettre en évidence vos besoins en la matière.

Plans d’épargne retraite, PERP, PERCO, PEE, loi Madelin, Article 83, assurance vie, mais aussi rachats de trimestres, immobilier locatif… les solutions sont nombreuses pour vous permettre de préparer un complément de revenu, et assurer votre protection et votre confort à la retraite.

Et ne tardez pas, plus vous avez de temps pour constituer un capital, plus les solutions sont simples à mettre en place et moins elles demanderont d’efforts.