Demander l'avis d'un expert
Coronavirus : et après ?
Publié le

Coronavirus : et après ?

Évoquer le Coronavirus, en ce moment, ce n’est ni très original, ni très réjouissant. Et puis, comme tout le monde en parle, on finit par tous dire à peu près la même chose.

< Retour

Et ce n’est pas rassurant, car les conséquences sont dramatiques :

Sur l’Homme :

À ce jour, 220 000 cas recensés et plus de 9 000 morts selon l’AFP.

Sur l’économie :

Bref, rien de très encourageant à parcourir les chaînes infos, les sites, blogs, réseaux sociaux… qui relayent en boucle ces sujets.

Et pourtant…

Pourtant, nous le savons bien, et la sagesse populaire nous le rappelle avec bienveillance :
« Après la pluie, le beau temps »
« Derrière chaque difficulté se cache une opportunité »

Car il se pourrait bien que nous tirions beaucoup de positif de cette expérience saisissante, dont les conséquences ne sont pas uniquement noires et dramatiques !

Plus d’autonomie et de flexibilité au travail

La plupart des organisations et entreprises expérimentent actuellement de nouvelles méthodes de travail, de nouveaux modes de communication. Et il semble que pour une part conséquente de la population active, ces méthodes fonctionnent, et soient même sources de valeur ajoutée. Créativité, prise de recul, meilleure maîtrise de son organisation, gestion plus efficace des priorités et des échéances, communications plus efficaces liées à la suppression nécessaire de toutes les communications parasites… Nombreux sont les bienfaits que le secteur tertiaire pourra tirer de cette expérience.

Digitalisation des activités

Digitalisation des activités

Conséquence immédiate du « home-office », les entreprises prennent conscience de l’utilité de la digitalisation de leurs activités, pour gagner en efficacité, en rapidité, en qualité

Mais il ne s’agit pas là de n’importe quelle digitalisation. Nombreuses sont les firmes qui pensaient avoir un outil digital performant, et qui se rendent compte actuellement qu’il faut complètement réviser leur organisation informatique pour l’adapter à la réalité du terrain et des métiers.

Pour de nombreuses entreprises, ce n’est plus l’outil informatique qui définira ce qui est possible ou non de réaliser, mais le métier qui forcera l’outil à évoluer, s’adapter… et beaucoup doivent d’ores et déjà s’en réjouir !

Faire confiance et responsabiliser

Et oui, Mesdames et Messieurs les dirigeants, vos collaborateurs savent s’organiser. Ils savent s’adapter, réagir avec pertinence et agilité dans l’intérêt de l’entreprise.

Nul doute que de nombreux chefs de services, cadres dirigeants et autres chefs d’entreprises prendront conscience que l’expression « Ressources Humaines » n’est pas qu’un vain mot, et que leurs collaborateurs sont la première richesse de leur organisation.

Élan de solidarité entre les individus

Il faut le dire, ça rassure et ça fait chaud au coeur. Partout, des élans de solidarités se manifestent de différentes façons (applaudissements, proposition d’aides diverses sur les réseaux sociaux, et même la Chine qui offre des masques à l’Etat français…)
Gardons à l’esprit que la bienveillance, la compassion, la solidarité, qui se manifestent naturellement dans des moments plus critiques comme celui que nous vivons actuellement, doivent être entretenus, cultivés, nourris, développés… Cela nous rend bien plus humains, et c’est tellement plus sympa à voir sur Facebook que les bagarres générales au rayon papier toilettes de chez Auchan…

Renforcement des liens familiaux  et de la communication entre les générations

Renforcement des liens familiaux et de la communication entre les générations

Depuis combien de temps n’aviez vous pas posé votre smartphone ou votre ordi portable pour faire une partie de cartes, un jeu vidéo ou des tirs au but dans le jardin avec votre petit dernier ? Et les repas en famille le midi, les conversations avec votre moitié autour d’un café, les appels à ce grand-parent que vous avez enfin passé, parce qu’avant le confinement, vous n’aviez pas le temps ?

Est-ce que ce n’est pas cela, finalement, le sel de la vie ? Est-ce que, grâce à ces petits moments, imposés par les circonstances, on n’est pas finalement très contents d’avoir pu les vivre, comme de petites parenthèses de bonheur volées aux circonstances ?

Coronavirus : renforcement de la confiance en nos institutions qui nous protègent

Dans tous les cas de crises (attentats, incendies, conflits armés, épidémies, etc.), une prise de conscience se fait au sein de la société civile, alimentée par la reconnaissance envers celles et ceux qui ont donné leur temps, leurs compétences, qui se sont surpassés, voire ont risqué leur vie, pour nous aider, pour nous sauver. Ces héros se rappellent à notre conscience à chaque drame, sont applaudis, acclamés par la foule, mis à l’honneur, félicités… puis rapidement oubliés.

Ayons conscience que nous avons beaucoup de chance de vivre dans un pays où d’autres sont prêts à risquer leur vie pour nous soigner, nous protéger, nous nourrir, nous éclairer, nous chauffer… Ayons conscience que lorsque l’épidémie de Coronavirus sera éteinte, il y aura toujours près de nous des infirmières, des médecins, des ambulanciers, des agents de service, des policiers, des éboueurs, des électriciens, mécaniciens en astreinte, des chercheurs, des pompiers, des CRS, des agents du Service Public… Tous ces gens dévoués, consciencieux, et qui, par leur action quotidienne, améliorent notre existence et contribuent pleinement à notre sécurité et notre confort.

Et ayons conscience que toute cette organisation est possible car nos institutions le permettent. La Sécurité Sociale, le Parlement, la démocratie, la Constitution, autant de valeurs supérieures qui prennent tout leur sens quand elles se mettent en marche de façon concrète pour nous protéger, nous fédérer, nous aider à nous surpasser.

Diminution massive des émissions de gaz à effet de serre

La planète ne sera pas en reste, car s’il doit y avoir une grande gagnante, ce sera bien elle. Jamais le ciel n’a été si clair au-dessus des mégalopoles mondiales. La Chine vue par satellite est d’une netteté qui n’avait pas été observée depuis longtemps…

Du coup, comme on se déplace moins, le cours du pétrole, et les procédés d’extraction les plus coûteux et les plus dramatiques comme le gaz de schiste américain, sont momentanément mis à l’amende. Pas si mal si on considère comme certains experts que la diminution de la pollution atmosphérique en Chine sauvera plus de vies que le Coronavirus n’y aura fait de victimes…

La vie est fragile, prenons-en conscience

Finalement, puisque nous sommes confinés, et qu’on nous explique déjà que la durée initiale de 15 jours devra certainement être prorogée, pourquoi ne pas mettre à profit cette période « hors du temps » pour prendre du recul sur la fragilité de la vie, de notre environnement, et réfléchir sur les impacts de nos actes et de nos choix, non seulement sur le monde et notre environnement, mais également sur nous-mêmes et nos proches ? Un voeu pieux direz-vous ?

Pourtant, c’est pendant l’épidémie de Peste de 1666 en Angleterre qu’Isaac NEWTON, alors retranché dans sa maison natale, a eu l’idée de la Loi de la Gravitation Universelle alors qu’il observait une pomme en train de tomber d’un pommier…. Alors, surveillez bien les pommiers qui vous entourent, on ne sait jamais…

Nous contacter :

    J’autorise Mozart à me contacter par email et/ou par téléphone

    Ces contenus pourraient vous intéresser :